Attal annonce une "réforme" de l'assurance-chômage

Vous pouvez poster ici vos articles de presse, communiqués, bons plans, etc... et réagir à ceux des autres.

Modérateurs : superuser, Yves

Pilou
Messages : 336
Inscription : 18 oct. 2022

Re: Attal annonce une "réforme" de l'assurance-chômage

Message par Pilou »

A leur parti et a leur patrie j'ai envie de dire

Et pour ceux qui ne savent pas quoi répondre quand on vous traite de profiteur du système, voici de quoi remettre les idées en place
https://www.marianne.net/economie/econo ... profiteurs
Pilou
Messages : 336
Inscription : 18 oct. 2022

Re: Attal annonce une "réforme" de l'assurance-chômage

Message par Pilou »

Les gens sont devenus fous, 54 % sont favorables au durcissement des règles.
https://www.europe1.fr/economie/sondage ... ge-4238843
cathy77
Messages : 622
Inscription : 15 janv. 2023

Re: Attal annonce une "réforme" de l'assurance-chômage

Message par cathy77 »

Europe1 ? :mrgreen: fausses stats !! 📊
RainCrow
Messages : 217
Inscription : 02 mai 2023

Re: Attal annonce une "réforme" de l'assurance-chômage

Message par RainCrow »

Pilou a écrit : 01 avr. 2024 Les gens sont devenus fous, 54 % sont favorables au durcissement des règles.
https://www.europe1.fr/economie/sondage ... ge-4238843
La belle mentalité Française, taper sur les autres tant que l'on est pas concerné. C'est toujours plus simple de pourrir la vie de son voisin, que d'améliorer sa propre vie. Ce sont souvent les mêmes qui râlent parce que leur retraite ou leur salaire est trop bas pour vivre, mais ne vois pas de soucis a baisser ou supprimer le RSA car ils vivent trop bien (soi disant). :mrgreen: Les français sont d'éternels jaloux.

D'ailleurs depuis que la Macronie veut virer l'état providence de la France, les commentateurs du Figaro et autre torchon de droite sont aux anges. Les commentaires sont dignes de ce qu'on pouvaient entendre en 42-45 sur les juifs....

Sinon: https://www.youtube.com/watch?v=-Rw-iGGX930

Cela signifie pas qu'il faut croire cette vidéo mais juste a titre d'info. Mais les médias ont tendance a "guider" les crédules où ils veulent qu'on crois, ou simplement les caresser en sens du poil.
Pilou
Messages : 336
Inscription : 18 oct. 2022

Re: Attal annonce une "réforme" de l'assurance-chômage

Message par Pilou »

Je ne sais pas non plus s'il faut y croire ou non, mais une chose est sûre, est que les hostiles aux chômeurs et autres précaires se font plus entendre que les principaux concernés, ça c'est un fait.

Mon avis est que contrairement à ce qu'on peut croire, une majorité de français vivent confortablement de leur salaire, de leur patrimoine, héritage, etc. Sinon la France ne serait pas 6 ème ou 7 ème puissance et Macron n'aurait pas été élu et réélu

Ceci explique cela je pense
Pilou
Messages : 336
Inscription : 18 oct. 2022

Re: Attal annonce une "réforme" de l'assurance-chômage

Message par Pilou »

Ça gronde même en macronnie, bien que nous savons, vu son pédigrée, quelle se couchera le moment venu
https://www.lemonde.fr/politique/articl ... 23448.html
RainCrow
Messages : 217
Inscription : 02 mai 2023

Re: Attal annonce une "réforme" de l'assurance-chômage

Message par RainCrow »

Cela commence sans doute a trop se voir que leur réforme pue un peu du c** :lol:
ZNATION
Messages : 203
Inscription : 01 févr. 2024

Re: Attal annonce une "réforme" de l'assurance-chômage

Message par ZNATION »

Bonne nouvelle pour les petites retraites ! Non, je rigole ! Tout est prétexte pour pomper du fric au peuple.

https://www.rtl.fr/actu/economie-consom ... 7900369557
carl
Messages : 302
Inscription : 30 oct. 2022

Re: Attal annonce une "réforme" de l'assurance-chômage

Message par carl »

La « classe moyenne » qui s’en prend aux « chômeurs » ne s’en prend qu’à elle-même
Pour vous, le RSA, c’est dans douze mois ? Oui : « vous ». C’est à vous que je m’adresse. Vous qui êtes salariés dans le privé (ou allez le devenir). En CDI ou en CDD, peu importe. Vous qui êtes un homme ou une femme. Vous qui êtes ouvrier, employé, technicien, ingénieur, cadre… Vous qui avez 20, 30, 40 ou 50 ans.

Pour la plupart d’entre vous, le revenu de solidarité active (RSA), dans douze mois, ça ne rentrait pas, objectivement, dans l’univers des possibles. Mais le Premier ministre souhaite que ça le devienne en diminuant la durée maximale des indemnités servies par l’assurance chômage à 12 mois.

C’est la septième séquence de réforme de l’assurance chômage depuis 2017 que Gabriel Attal vient ainsi d’initier. On peut y voir un trouble obsessionnel de la part du gouvernement : depuis l’accession au pouvoir d’Emmanuel Macron, il n’y a pas eu une année sans réforme (ou tentative de réforme) de l’assurance chômage, à l’exception de l’année 2020 du fait du Covid.


En vous inscrivant vous acceptez les conditions d’utilisation et la politique de confidentialité d’Alternatives économiques.
En 2017 : réforme du financement avec la fin de la cotisation salariale remplacée par la CSG. En 2018 : mise sous tutelle par l’Etat de la gestion paritaire de l’assurance chômage avec la loi « Avenir professionnel ».

En 2019 : la condition d’éligibilité passe de quatre à six mois. Il est prévu que le montant de l’allocation soit diminué à proportion de l’occurrence du chômage dans le passé récent de l’allocataire, ce qui pénaliserait l’ensemble des salariés à l’emploi discontinu. Mais la réforme n’est jamais mise en place à cause du Covid et de la décision d’annulation du Conseil d’Etat en 2020.

En 2021 : la même réforme est finalement adoptée dans une version juste assez émoussée pour passer l’obstacle du Conseil d’Etat. En 2022 : baisse de 25 % de la durée pour tous, justifiée par la bonne conjoncture.

En 2023 : à la demande du gouvernement, une négociation des partenaires sociaux aboutit à une nouvelle réforme, mais celle-ci reste – à ce stade – en suspens… Ce qui n’empêche pas le Premier ministre d’exiger aujourd’hui une nouvelle réforme avant la fin de l’année 2024.

Opposer artificiellement deux groupes imaginaires
On peut se demander si, politiquement, ce n’est pas la séquence de trop. Le pari politique, appuyé sur des sondages qui mettent en avant la faible estime dans laquelle les Français tiennent « les chômeurs », constitue une option populiste risquée. Il s’agit en effet de s’appuyer sur des représentations certes communément partagées, mais fondamentalement biaisées, de la réalité du chômage et de l’assurance chômage.

D’une part, on présuppose l’existence de deux groupes distincts en les opposant : d’un côté, une supposée « classe moyenne », qui travaille dur pour des salaires pas toujours à la hauteur, ne perçoit pas « d’aides » ; de l’autre côté, la catégorie « des chômeurs » composée de « précaires » ou de « pauvres », parfois soupçonnés d’être tentés par la fraude et peu enclins à l’effort.

D’autre part, il s’agit de considérer que l’assurance chômage a pour fonction d’opérer une « redistribution » : prendre aux uns ce qu’ils ont durement et honnêtement gagné par leur travail pour le donner aux autres qui ne peuvent certainement pas en dire autant.

Ces deux représentations sont en réalité dénuées de sens. La « classe moyenne » est une catégorie attrape-tout d’autant plus commode politiquement que ses contours sont indéterminés. Parler des « chômeurs » n’a guère plus de sens.

Etre au chômage est un état plus ou moins passager, un moment dans une trajectoire professionnelle qui ne définit en rien une personne, et encore moins un groupe social. Parler des chômeurs a autant de sens que de parler des malades de la grippe. La grippe n’a jamais défini personne, ni aucun groupe. C’est un état passager et fort banal dans lequel chacun peut se trouver à un moment donné.

Le chômage, une expérience très ordinaire
Un événement fortuit est d’ailleurs récemment venu mettre à mal le narratif du gouvernement et illustrer l’inanité de cette représentation du chômage. Au milieu du mois de mars, les données personnelles de 43 millions d’individus ont été dérobées à France Travail par des hackers. 43 millions ! Le chiffre est certainement peu exploitable scientifiquement (il doit bien y avoir quelques morts dans le lot), mais l’ordre de grandeur en dit long.

La population active représente 31 millions de personnes. Les Français de plus de 15 ans sont 55 millions. 43 millions d’individus dans les fichiers de France Travail : cela démontre la banalité de l’expérience du chômage dans la population. Connaître une séquence de chômage est une expérience très ordinaire et très répandue.

43 millions d’individus qui se sont trouvés « demandeurs d’emploi » à un moment ou un autre de leur vie, cela signifie surtout qu’il n’y a pas matière à opposer deux groupes. La « France qui travaille » et la « France des allocations » sont les mêmes. La « classe moyenne » qui s’en prend aux « chômeurs » dans les sondages ne s’en prend en réalité qu’à elle-même.

La fonction de l’assurance chômage n’est pas d’opérer une redistribution : elle est d’assurer chacun contre le risque de chômage. Certes, comme tout risque, il est inégalement distribué. Il n’en reste pas moins que la vocation de l’assurance chômage est d’assurer tous les salariés contre le risque de chômage comme, par exemple, l’assurance maladie assure les uns et les autres indépendamment de la probabilité objectivement différente que les uns et les autres ont de tomber malade.

De ce point de vue, le gouvernement ferait mieux de ne pas sous-estimer l’hypothèse d’un retournement de l’opinion. Car réduire la durée de l’indemnisation du chômage à 12 mois, au lieu des 24 mois qui prévalaient il y a encore peu de temps, c’est objectivement insécuriser l’ensemble des salariés : pour tous, se trouver au RSA à l’horizon d’une année devient une possibilité.

Un licenciement, un divorce, une maladie, un deuil… Chacun sait que les accidents de la vie peuvent parfois se cumuler et rendre difficile, y compris pour les plus solides, un retour à un emploi satisfaisant dans le délai réduit d’un an. Même un évènement plus banal, comme un déménagement familial, peut susciter cette situation.

Une mise en cause des droits de tous
Vivre des seules allocations-chômage constitue déjà une mise en cause très significative des ressources d’un salarié par rapport à sa situation antérieure. Tous les salariés devront désormais envisager l’hypothèse de faire, au bout de 12 mois, sans cette ressource déjà limitée.

Jusqu’alors, les narratifs accompagnant les réformes opposaient des chômeurs entre eux en stigmatisant par exemple les salariés à l’emploi discontinu, accusés d’articuler en permanence emploi et indemnisation du chômage. Désormais, ils opposent ceux qui travaillent aux chômeurs.

Il suffirait que « la classe moyenne » prenne conscience du fait qu’il ne s’agit pas d’une remise en cause « du droit des chômeurs », mais d’une remise en cause des droits de tous les salariés à une couverture chômage, pour qu’elle se retourne contre cette réforme.

De leur côté, ceux qui s’opposent à cette réforme – la gauche et les organisations syndicales en premier lieu – ne devraient-ils pas éviter une posture de misérabilisme compassionnel qui ne fait qu’entretenir les représentations du chômage et de l’assurance chômage promues par le gouvernement ?

Posé dans les termes d’une généreuse redistribution des classes moyennes vers de « pauvres » chômeurs, l’appel à la compassion ne convaincrait que quelques idéalistes partageux et entretiendrait l’absurde opposition entre la « France du travail » et la « France des alloc’ » qui fait le miel du gouvernement
Source : https://www.alternatives-economiques.f ... d/00110237
Pilou
Messages : 336
Inscription : 18 oct. 2022

Re: Attal annonce une "réforme" de l'assurance-chômage

Message par Pilou »

Bel article à faire tourner afin d'éveiller les consciences
ZNATION
Messages : 203
Inscription : 01 févr. 2024

Re: Attal annonce une "réforme" de l'assurance-chômage

Message par ZNATION »

Je le diffuse sur Twitter tout de suite.
Pilou
Messages : 336
Inscription : 18 oct. 2022

Re: Attal annonce une "réforme" de l'assurance-chômage

Message par Pilou »

C'est un bon début :wink:

"Dans le bureau d'une conseillère France travail"

Je n'ai pas encore eu le temps de l'écouter, ce sera donc sans commentaire me concernant. Mais en attendant je vous en fait profiter
https://www.radiofrance.fr/francecultur ... re-3719273
Eric
Messages : 160
Inscription : 01 juil. 2023

Re: Attal annonce une "réforme" de l'assurance-chômage

Message par Eric »

Pilou J’ai écouté et lu avec un grand intérêt ce podcast et reportage sur France travail avec cette « immersion » dans le bureau d’une conseillère.
Il y’a pas un truc pour ceux qui l’on lu-écouté et qui vous a pas surpris ?
Si vous ne voyez pas je retranscrit les dires de la conseillère en conclusion du reportage : « Après son départ, elle revient sur l’entretien, "en fait, les gens ont besoin d'être respectés et qu'on les écoute véritablement", "c’est pour ça qu’il est quand même partis contents", "et puis maintenant, il a un contact, s’il a un problème, il va me téléphoner". »

Heu, alors à moins que ça a changer avec le nom pôle emploi en France travail, JAMAIS un conseiller-conseillère ne m’a donné son numéro téléphone pour la- le joindre en cas de problème !!!! Ça a toujours été de contacter par mail, voir à aller en agence pour espérer obtenir une rencontre hypothétique dans la minute…

Moi qui ne suis pas méfiant de nature mais là J’ai un vrai doute sur ce reportage…
Elusive
Messages : 127
Inscription : 22 oct. 2022

Re: Attal annonce une "réforme" de l'assurance-chômage

Message par Elusive »

ZNATION a écrit : 04 avr. 2024
Pilou a écrit : 04 avr. 2024 Bel article à faire tourner afin d'éveiller les consciences
Je le diffuse sur Twitter tout de suite.
Diffusé sur Facebook.
Ça fait du bien de lire un article comme ça!

J'ai écouté le podcast mais elle me stresse cette conseillère. :lol: Son silence face aux confidences des gens! C'est pas de l'écoute c'est de l’indifférence. M'enfin avec uniquement l'audio on ne peut pas vraiment juger.
cathy77
Messages : 622
Inscription : 15 janv. 2023

Re: Attal annonce une "réforme" de l'assurance-chômage

Message par cathy77 »

Eric,

Moi aussi ce reportage m'a fait un peu tiquer :? On est avec une conseillère très empathique et compréhensive ? Ce n'est plus une conseillère c'est un Psy... Trop beau pour être vrai ! Même si je ne doute pas qu'il y a des personnes "humaines" à pôle emploi ... J'en ai rencontré comme le contraire...
« Après son départ, elle revient sur l’entretien, "en fait, les gens ont besoin d'être respectés et qu'on les écoute véritablement", "c’est pour ça qu’il est quand même partis contents", "et puis maintenant, il a un contact, s’il a un problème, il va me téléphoner". »
J'imagine que ça sous-entend à l'agence, on ne va pas l'appeler chez elle ? :shock:
Répondre