Logements sociaux : Scandale en Belgique. Et en France ?

Vous pouvez poster ici vos articles de presse, communiqués, bons plans, etc... et réagir à ceux des autres.

Modérateurs : superuser, Yves

Drogba
Messages : 21
Inscription : 06 mai 2024

Re: Logements sociaux : Scandale en Belgique. Et en France ?

Message par Drogba »

Sachez que le scandale en Belgique ne peut pas arriver en France actuellement car en France vous pouvez avoir un compte en banque bien fourni exemple 100k ou une maison au Portugal ou en Turquie et bénéficer d'un logement à modéré car celui-ci est seulement basé sur les revenus de la famille. Ses personnes ne louant pas la maison de vacance, cela n'est pas pris en compte dans le choix final, de plus ses personnes qui disposent d'un bien l'ont acheté honnetement souvent à des prix bas avec plusieurs membres de leurs familles dont il se partage le bien pour les vacances. Et dans les autres cas ce sont des biens dit familiaux qui leurs ont été légués et qu'ils partagent entre fatrie.

Quant au logement à loyer modéré, j'ai une voisine qui a travaillé chez un bailleur social, elle m'expliquait comment était choisi les bénéficiaires et malheureusement pour vous c'est toujours les femmes avec enfants, les personnes vivant dans des immeubles insalubres, les handicapés, les femmes qui ont un conjoint violent et les familles avec enfants qui sont priorisés. Autant dire qu'il y a personnes qui sont prioritaires et
Sachant que le gouvernement Macron a arrêté de construire des HLM ont ce retrouve dans une situation qui risque d'exploser surtout que les prix des loyers privés ne cessent d'augmenter.

France info disait qu'il y avait 20 millions de français qui pouvaient pretendre à un HLM, c'est énorme. Je ne vois pas comment en dehors du fait de construire de nouveaux logements ce problème peut être réglé. C'est e qu'ont fait l'Autriche et les pays du Nord de l'Europe avec succès puisque le prix des loyers a baissé grâce à la construction de logements à loyer modéré. En France le gouvernement a décidé de laisser les multi-propriétaires se gavaient sur le dos des français. La propriété des logements en location est très concentrée : les ménages propriétaires d’au moins 5 logements représentent 3,5 % des ménages, mais détiennent 50 % des logements en location possédés par des particuliers.
Yves
Messages : 9628
Inscription : 08 sept. 2004
Localisation : Paris

Re: Logements sociaux : Scandale en Belgique. Et en France ?

Message par Yves »

Tout cela est juste. Je ne le conteste pas. Je sais que je ne fais pas partie des prioritaires puisque je suis retraité, sans enfant à charge…

Mais moi, je suis pour la "préférence nationale". Je considère que les Français (de toutes origines et de toutes confessions) doivent être prioritaires dans l'accès aux logements sociaux. Ils ne le sont indiscutablement pas.

Des gens arrivés depuis peu sont prioritaires pour les raisons que vous évoquez justement, comme les femmes "seules" avec enfants (souvent elles ne le sont pas "seules" mais leur dossier est constitué comme ça)… 8)  

Il n'empêche que moi, sur le papier, vis-à-vis de l'administration et de la justice : Je suis sans domicile (donc potentiellement à la rue), en Affection de longue durée (donc de santé fragile), prioritaire DALO (comme déjà évoqué), ayant à mon "actif" deux condamnations de l'état (préfet) à me reloger d'urgence. Et l'état est aussi condamné à m'indemniser et à verser 200 euros par mois à un fonds de solidarité. Ça fait beaucoup non ? Et dans un peu plus de 5 mois, je poursuis de nouveau l'état et je toucherai alors une indemnité plus importante. Et ainsi de suite… :roll:

Une personne au profil comparable au mien, Français, ayant payé des impôts et des cotisations pendant des décennies, devrait "passer" avant une personne débarquée depuis peu, surtout en situation irrégulière. :shock:

Et cette personne devrait être prioritaire sur une autre étrangère ou de double nationalité qui dispose d'un bien immobilier dans son pays d'origine. Que le bien soit modeste, hérité de ses parents ou acheté avec des frères et sœurs, je m'en fous. Le mec a déjà un toit. C'est tout !

De toute façon, la PREMIÈRE INJUSTICE pour les Français qui ne sont que français est la double nationalité des autres. Puisque des gens peuvent profiter et des avantages en France et des avantages dans leur pays d'origine. Ce n'est pas normal.

C'est cela que je dénonce !

Après qu'on priorise les handicapés, les grands malades, les femmes célibataires (les vraies !), les personnes très vulnérables… je le comprends tout à fait dès lors qu'ils sont français. Je suis pour la solidarité.

C'est comme ça que ça se passe partout dans le monde ou quasiment. Même dans certains pays d'Europe occidentale comme le Danemark pour éviter de créer des ghettos. Parce qu'en donnant la priorité aux derniers arrivants (qui ont + d'enfants, qui sont + pauvres…), on finit par exclure les autochtones et créer des zones entièrement peuplées d'étrangers pour simplifier. Et ça, les ghettos, c'est un gros problème supplémentaire… 
Drogba
Messages : 21
Inscription : 06 mai 2024

Re: Logements sociaux : Scandale en Belgique. Et en France ?

Message par Drogba »

Je ne suis pas forcément d'accord avec vous mais sachez qu'aujourd'hui il y a à mon sens des dérivés du système plus importantes que la préférence dont je ne suis pas pour. Notamment le fait qu'il est impossible de virer quelqu'un qui est dans un hlm il peut y rester à vie. De deux sur les 10% qui devraient payer un surloyer 5% n'en paient pas. Pour moi il devrait quitter ses logements pour aller dans le privé vu qu'ils ont les moyens. De trois aujourd'hui les hlm n'ont pas accès au patrimoine immobilier de tel sorte qu'une personne qui possède un appartement en france peut le louer et posseder un hlm.

Je suppose que vous habitez un logement qui a des problèmes d'humidité ou autres ?
Yves
Messages : 9628
Inscription : 08 sept. 2004
Localisation : Paris

Re: Logements sociaux : Scandale en Belgique. Et en France ?

Message par Yves »

Pourquoi un problème d'humidité ? En ce moment, je ne serais pas le seul à en avoir avec toute la flotte qui tombe et les inondations. :wink:

Pour ce qui me concerne, c'est un problème de logement, enfin d'absence de logement pérenne et d'hébergement précaire.

++++++++++

Pour le reste, ça ne sert pas à grand-chose d'en discuter puisque rien ne changera tant que la France accueillera 200.000 migrants par an (chiffre officiel + le regroupement familial + tous les clandestins). Et comme nous ne sommes probablement pas d'accord sur le fond, "la préférence nationale", ça durera encore longtemps. Mais je m'en fous ! J'ai fait mon temps. J'ai bien vécu. :wink: Je ne paie plus d'impôts, je suis à la retraite, et l'état continuera à m'indemniser tant que j'engagerai des procédures. Ce que je ferai puisque j'ai un bon avocat et que ça ne me coûte rien ! Ça ne peut que me rapporter ! :wink:

La vie est belle !!! :lol:
Trinita
Messages : 208
Inscription : 16 oct. 2022

Re: Logements sociaux : Scandale en Belgique. Et en France ?

Message par Trinita »

Il y a eu un sujet ce jeudi sur France Inter à 19h concernant la loi DALO. Il a dû y avoir une étude, un bilan ou je ne sais quoi...
(Le mec, vachement attentif à ce qu'il a écouté :oops: )
Yves
Messages : 9628
Inscription : 08 sept. 2004
Localisation : Paris

Re: Logements sociaux : Scandale en Belgique. Et en France ?

Message par Yves »

Passionnant ! :wink:
Trinita
Messages : 208
Inscription : 16 oct. 2022

Re: Logements sociaux : Scandale en Belgique. Et en France ?

Message par Trinita »

C'était une sorte de teasing. :)
Un lien vers le site d'Europe 1, pour équilibrer (?) puisque j'ai cité France Inter.

https://www.europe1.fr/societe/logement ... ns-4249912
Selon un rapport du Haut Comité pour le droit au logement (HCDL), la France vient de passer la barre des plus de 100.000 ménages dont le droit au logement opposable (Dalo) est reconnu mais en attente d'un relogement depuis un à quinze ans. La loi depuis 2009 devrait permettre 25% d'attributions de logements à ces ménages. Or elle est "loin d'être respectée", constate le Haut Comité.
Yves
Messages : 9628
Inscription : 08 sept. 2004
Localisation : Paris

Re: Logements sociaux : Scandale en Belgique. Et en France ?

Message par Yves »

Trinita a écrit : 30 mai 2024 mais en attente d'un relogement depuis un à quinze ans.
Je n'en suis qu'à 8 années d'attente ! J'ai de la marge ET UN MAX DE POGNON À ME FAIRE. Génial ! :wink: :wink: :wink:

Comme je peux saisir les tribunaux tous les 6 mois, ça me donne un potentiel de 14 recours indemnitaires devant le Tribunal administratif dans les 7 ans qui viennent. Si à chaque fois l'état est condamné à m'indemniser à hauteur de 2.000 euros (ou plus), ça fixe un potentiel d'indemnités de 28.000 euros MINIMUM. :shock:

Voilà de quoi mettre du beurre dans les épinards. :wink:

D'ailleurs, ça a commencé. Je ferme les forums en juin pendant une semaine (dates restant à arrêter) pour m'offrir quelques vacances avec ma première indemnité !!! Et ce sera comme ça tous les 6 mois, deux fois par an… pendant 7 ans. :wink:

Mais surtout, comme me l'assure mon avocat, l'indemnité va aller crescendo au fil des condamnations. Peut-être que je vais finir avec 6.000, 7.000 ou 10.000 euros d'indemnités pour une seule action en justice. Non, je ne plaisante pas ! Ça peut devenir une vraie source de rémunération d'appoint ce truc. Ah, la France, quel merveilleux pays ! :wink:

Et quand je pense que des gens arrivés il y a peu de temps chez nous, qui n'ont jamais rien payé, jamais cotisé ici… peuvent suivre la même démarche (et le font car ils sont bien conseillés par des associations qui connaissent la procédure), c'est Jackpot ! :roll:

Alors faites comme moi les Ami-E-s ! Devenez prioritaire (DALO) et engagez des actions en justice si vous n'obtenez pas de logement… (Je peux vous filer tous les tuyaux).  
pitchoun
Messages : 95
Inscription : 31 oct. 2022

Re: Logements sociaux : Scandale en Belgique. Et en France ?

Message par pitchoun »

Comment devenir prioritaire DALO ?
Yves
Messages : 9628
Inscription : 08 sept. 2004
Localisation : Paris

Re: Logements sociaux : Scandale en Belgique. Et en France ?

Message par Yves »

Ah, enfin quelqu'un qui se réveille (depuis le temps que je cause dans le vide). Bravo Pitchoun ! :wink:

Il faut commencer par faire une demande de logement social : https://www.demande-logement-social.gouv.fr/index

C'est simple et rapide.

Puis, se renseigner sur le DALO : https://www.service-public.fr/particuli ... its/F18005

Enfin, remplir un dossier pour saisir la commission DALO qui statuera sur votre situation. Forcément, il faut justifier de difficultés (insalubrité de votre logement, expulsion, fin de bail et impossibilité de retrouver un toit, famille nombreuse…).

Pour ma part, à Paris, je me suis déclaré SDF (ce qui était vrai à l'époque : Sans domicile fixe), hébergé à droite à gauche (dans la famille, chez des relations). Je me suis fais domicilier dans un centre administratif de la Ville de Paris (pour SDF et migrants…) et j'ai été reconnu prioritaire DALO au bout d'un an.

C'est important de se faire domicilier dans un organisme reconnu (centre d'action sociale, association…). Ainsi, vous avez une adresse administrative OFFICIELLE qui prouve que vous êtes dans une situation précaire, dans la galère. Après, vous pouvez vivre où vous voulez. Dans un château si vous en avez la possibilité. :wink: Ce qui compte c'est que vous soyez OFFICIELLEMENT dans la dèche.

Moi, je connais des petits malins qui ont obtenu le DALO tout en vivant confortablement chez leur petite amie par exemple. Là, c'est de la magouille. Mais comme en France rien n'est contrôlé, il y en a plein qui en profitent. Pourquoi pas vous ?

L'avantage aussi d'avoir une domiciliation administrative (pour SDF, migrants…), c'est que vous échappez à la plupart des contrôles puisque vous n'avez OFFICIELLEMENT pas de domicile. En fait, il faut se faire passer pour un clochard. C'est l'idéal ! :wink:

Moi, vis-à-vis de la justice, je suis un clodo.

Bon, concrètement ça ne sert pas à grand chose d'être "prioritaire DALO" dans les zones en tension (où il y a peu de logements sociaux disponibles, comme à Paris), mais au moins ça permet de saisir les tribunaux et être indemnisé. Et, à terme - QUAND MÊME ! - d'obtenir un logement si on persévère.

Dans certains coins de province, le statut DALO est indispensable pour un logement social. C'est très contrasté d'une région à l'autre.

Voilà, si vous envisagez de décrocher une HLM, il faut vous y prendre à l'avance. Parce que c'est très très long.

Je sais que je finirai par l'obtenir. Faut juste être patient ! :wink:
Ambre
Messages : 698
Inscription : 16 oct. 2022

Re: Logements sociaux : Scandale en Belgique. Et en France ?

Message par Ambre »

Pour saisir les tribunaux et un éventuel avocat il faut déjà de l'argent...assez pour tenir jusqu'au résultat. Pas évident.
Yves
Messages : 9628
Inscription : 08 sept. 2004
Localisation : Paris

Re: Logements sociaux : Scandale en Belgique. Et en France ?

Message par Yves »

Non ! Pour saisir le Tribunal administratif (TA) en première instance, c'est gratuit et très simple. Tout se passe par Internet et ça prend 10 minutes (à condition d'avoir été - PRÉALABLEMENT - reconnu prioritaire DALO).

Pour la procédure indemnitaire, il faut un avocat. De nombreuses associations en proposent. C'est pris en charge par l'aide juridictionnelle. Donc, ça ne coûte rien. :wink:

Et si vous ne bénéficiez pas de l'aide juridictionnelle, ce n'est pas grave puisque la procédure est GAGNANTE à tous les coups. Il n'est pas possible de perdre. Si vous allez en procédure indemnitaire, c'est que vous avez gagné en première instance et que le préfet a été "condamné" à vous reloger d'urgence et qu'il n'a pas appliqué la décision. Il est donc 100% en tort.

Donc, vous ne pouvez que gagner. Vous touchez alors une indemnité + LES FRAIS D'AVOCAT.

Moi, dans 4 mois, je ressaisis le TA et je gagnerai. Mon avocat sera payé par la décision de Justice. Il le sait très bien. Il gagne sa vie comme ça ! :wink: Y'a pas de souci ! (1)

(1) Mon avocat engage entre 20 à 25 procédures indemnitaires par mois. Soit entre 12.000 à 17.000 euros d'honoraires. Ça lui en laisse entre 6.000 et 10.000 nets par mois. Sans compter toutes les autres affaires qu'il peut traiter dans d'autres registres. C'est un business hyper lucratif ! Parce les procédures indemnitaires sont toutes les mêmes à quelques variantes. L'avocat fait un copié-collé et il rajoute quelques éléments spécifiques à chaque dossier. Ça lui prend deux ou trois heures de son temps, formalités administratives comprises.

Quand je vous dis que tout ça est du foutage de gueule ! Tous les intermédiaires s'en foutent plein les fouilles (tribunaux, associations, avocats…) et même les plaignants, dont beaucoup sont arrivés en situation irrégulière, n'ont jamais travaillé et cotisé en France.

Faut en profiter, c'est OPEN BAR ! :wink:

Moi, je prends ça pour un petit boulot d'appoint.
Répondre