psy du travail & entretien collectif

Problèmes pratiques, casse-têtes administratifs : Peut-être qu'un(e) participant(e) de ce forum pourrait vous répondre ?

Modérateurs : superuser, Yves

Répondre
karibou
Messages : 5
Inscription : 30 nov. 2023

psy du travail & entretien collectif

Message par karibou »

Bonsoir à toutes et tous

Je suis suivi par une psychologue du travail de Pole Emploi depuis maintenant 1 an.
elle a du reporter pas mal de rendez-vous suite aux grèves des transports qui ont eu lieu durant la fin de l'année 2022 et le début d'année 2023.
en Mars ma psychologue m'informe avoir des problèmes de santé et qu'elle me recontactera en avril pour continuer nos entretiens, et depuis je n'ai plus eu de nouvelle.

Je lui ai envoyé un mail la semaine dernière pour savoir si elle allait mieux et si elle pouvait me reprendre en entretien afin de continuer le projet que l'on avait mis en place (revalorisation de l'estime de soi en parallèle d'un projet professionnel).

Elle s'est excusée de n'avoir pas pu reprendre contact avec moi plus tôt et qu'elle avait repris pleinement son poste il y'a peu de temps.
Suite à cela elle me propose une date pour un entretien afin de continuer le travail que l'on avait mis en place.

En parallèle j'ai reçu une convocation pour un entretien collectif pour "faire le point sur ma situation et d'échanger sur vos avancées et vos besoins" le 8 décembre

J'ai par conséquent envoyé un mail vendredi dernier (24 novembre) à mon conseiller référent pour lui informer que je reprenais les entretiens avec la psychologue du travail de son service qui a repris récemment son poste pour me permettre de travailler sur mon estime de soi et mon projet professionnel (désolé pour les répétitions).
Je n'ai pas eu de réponse de sa part


Hier (mercredi 29 novembre) j'ai reçu un message vocal sur mon répondeur téléphonique d'une personne de Pole Emploi m'informant que la réunion collective était obligatoire (alors que sur le document reçu sur ma boite mail m'informe que je peux déplacer des rendez-vous 2 fois sans justificatif, je n'ai jamais loupé un rendez-vous) et qu'elle aura pour but de réaliser des jobs dating et des ateliers découvertes avec des recruteurs.
J'ai donc relancé un mail à mon conseiller référent, j'attends toujours une réponse à l'heure où j'écris ce message

Le problème que j'ai est celui-ci: mes entretiens avec ma psychologue était justement de travailler sur cette estime de soi, elle même avait bien vu que je n'étais pas "prêt" un entretien.
Donc à l'heure actuelle j'angoisse sur cette convocation car:
- je ne suis pas prêt personnellement pour donner une image positive de moi même à un recruteur
- je n'ai pas de projet professionnel précis du coup je n'ai pas de lettre de motivation qui puisse me permettre de me valoriser devant eux

J'ai peur d'être mis dans un engrenage sans avoir mon mot à dire dans ce que pole emploi veut mettre en place.

Si vous avez des conseils et des expériences similaires à cette situation je suis vraiment preneur car à l'heure actuelle je ne sais pas quoi faire.

Je vous remercie par avance d'avoir lu
Paulactu3
Messages : 304
Inscription : 27 oct. 2022

Re: psy du travail & entretien col.

Message par Paulactu3 »

Votre suivi avec la psy du travail doit rester votre priorité (et votre conseillère devrait le comprendre).

Comme vous n'avez pas encore de réponse à votre mail et que le temps tourne il faut faire un REPORT de rdv pour neutraliser celui du 8 (2 reports possibles sans justif sur une période de 12 mois)

A noter qu'un conseiller doit répondre aux mails dans les 72h grand maximum (et que j'étais conseillère pôle emploi jusqu'en octobre 2022)
karibou
Messages : 5
Inscription : 30 nov. 2023

Re: psy du travail & entretien col.

Message par karibou »

Bonjour

voici le mail que je lui avais envoyé

Bonjour,

Je reviens vers vous pour vous informer que j'ai bien reçu votre invitation pour l'entretien d'accompagnement à la date 8 décembre.

Je tenais à vous informer que je suis suivi individuellement par Madame XXXX, psychologue du travail au sein de votre organisme ayant repris pleinement son poste il y' a peu de temps.
Ces séances consistent à travailler sur une reprise de confiance en soi parallèlement à un projet professionnel.


J'ai reçu ce matin une réponse de mon conseiller voici sa réponse:

Bonjour,
Merci. Je suis au courant
Cordialement,

Concrètement je pense que tout est dit avec une réponse aussi courte... c'est pas du tout dans ses préoccupations
Paulactu3
Messages : 304
Inscription : 27 oct. 2022

Re: psy du travail & entretien col.

Message par Paulactu3 »

karibou a écrit : 01 déc. 2023Je reviens vers vous pour vous informer que j'ai bien reçu votre invitation pour l'entretien d'accompagnement à la date 8 décembre.
Vous ne dites pas clairement que vous ne voyez pas l'intérêt de cette "réunion" et elle ne vous réponds pas non plus qu'elle vous en dispense. :oops:

Mon conseil à suivre : voir mardi ou mercredi si le rdv du 8 s'affiche toujours et si c'est le cas faire un REPORT DE RDV (rappel 2 reports sans avoir à les justifier sur une période de 12 mois)
karibou
Messages : 5
Inscription : 30 nov. 2023

Re: psy du travail & entretien col.

Message par karibou »

Bonsoir et merci de vos réponses Paulactu3

à la base sur le document pdf que j'ai reçu concernant l'entretien, il mentionnait un suivi et mes besoins.
Puis ensuite 1 semaine après sur mon répondeur on m'informe que ça sera des jobs dating et des ateliers découverts.

je peux comprendre que dans la forme de mon mail je ne lui dit pas directement que cet entretien n'a pas véritablement de sens concernant ma situation, mais je me suis dit qu'en lui disant que mes rendez vous avec la psychologue du travail me permettait de travailler sur l'estime de soi et un projet professionnel cela ferait sens.
Car faire un job dating sans être convaincant et confiant dans son discours et sans avoir un réel projet professionnel sur lequel je peux me projeter ne permettra pas, pour les recruteurs et moi même, de communiquer sereinement. Et serait par conséquent une perte de temps.

Je redoute notamment un tour de table avec les autres convoqués si nous devons nous présenter: " me concernant je ne sais pas quoi faire je n'ai pas de projet professionnel sur lequel me projeter..."
L'ayant déjà vécu durant une visio-conférence ça provoque un silence assez pesant.
Ce genre de situation, lorsque l'on a une faible estime de soi-même peut vraiment nous mettre au plus bas.

J'ai pensé au report de rendez-vous mais je me dit aussi que ça ne ferait que reculer l'échéance et pourrait rendre la communication avec mon référent plus compliquée qu'elle ne l'est à présent.

J'ai surtout la chance que ma psychologue m'ait répondu vendredi après midi me disant qu'elle allait en parler avec ses collègues et que cela ne changerait rien dans la poursuite de nos entretiens, je me dis quelque part qu'elle peut m'aider à trouver une solution en communicant avec eux.
Paulactu3
Messages : 304
Inscription : 27 oct. 2022

Re: psy du travail & entretien col.

Message par Paulactu3 »

karibou a écrit : 02 déc. 2023 J'ai pensé au report de rendez-vous mais je me dit aussi que ça ne ferait que reculer l'échéance et pourrait rendre la communication avec mon référent plus compliquée qu'elle ne l'est à présent.
Le report de RDV est un DROIT, c'est important à bien comprendre.

Je partage à 100% votre ressenti, le rdv du 8/12 ne vous apportera rien et pourrait vous mettre mal à l'aise. Par ailleurs au regard de la réponse laconique de votre conseillère rien ne vous assure qu'elle fasse annuler le rdv de son propre chef (même après échange avec la psy du travail) c'est pourquoi je vous conseille de regarder votre espace personnel au plus tard mercredi prochain et en cas de persistance du rdv de faire un REPORT de RDV.. Si elle n'annule pas le RDV, que vous ne faites pas de REPORT et que vous ne vous présentez pas vous serez considéré comme ABSENTE et recevrez un courrier "d'avertissement avant radiation" qui vous obligera à répondre justifiant de votre absence. A quoi bon s'embarquer la dedans et se stresser quand une solution légale et pleine de bon sens existe.

Si votre conseillère était un peu maligne et parce que les codifications d'entretien de suivi sont celles qui "comptent et qui permettent aux chefs de sortir des requêtes" (contrairement à la codification d'un entretien avec un psy du travail), elle pourrait tout à fait enregistrer une conclusion d'entretien avec la codification adéquate avec une phrase banalisée disant que "Depuis le retour de Mme Machin, psy du travail, vous reprenez le cours de votre suivi avec elle pour poursuivre l'objectif qui avait été fixé entre vous au premier rendez vous" .

Moi même dans les 2 dernières années à PE j'avais 2 demandeurs suivis par la psy du travail de l'agence, tous les 3 mois je faisais un point avec elle ce qui me permettait d'enregistrer une conclusion d'entretien avec la "bonne codification" et de ne pas déranger les demandeurs pour rien (de leur éviter du stress aussi). Je neutralisais l'envoi de l'entretien aux demandeurs car cela ne leur aurait rien apporté et ça m'évitait éventuellement le fameux "j'ai reçu un courrier portant sur un entretien fictif".
karibou
Messages : 5
Inscription : 30 nov. 2023

Re: psy du travail & entretien col.

Message par karibou »

Bonsoir à toutes et tous

Merci Paulactu3 pour vos renseignements.
J'ai conscience que le report d'un rendez-vous est dans mon droit, mais ça ne fait que déplacer dans le temps cet entretien du 8 décembre pour éventuellement la semaine du 11 au 15 décembre, car je recevrai la même convocation pour la semaine suivante et je serai toujours devant le même problème...

Moi même dans les 2 dernières années à PE j'avais 2 demandeurs suivis par la psy du travail de l'agence, tous les 3 mois je faisais un point avec elle ce qui me permettait d'enregistrer une conclusion d'entretien avec la "bonne codification" et de ne pas déranger les demandeurs pour rien (de leur éviter du stress aussi). Je neutralisais l'envoi de l'entretien aux demandeurs car cela ne leur aurait rien apporté et ça m'évitait éventuellement le fameux "j'ai reçu un courrier portant sur un entretien fictif".


J'aurai apprécié que mon conseiller puisse avoir le même raisonnement sur la situation.
Yves
Messages : 9229
Inscription : 08 sept. 2004
Localisation : Paris

Re: psy du travail & entretien col.

Message par Yves »

Bonjour Karibou.

Vous sollicitez des conseils que vous ne suivez pas. :roll:

Un report vous permettrait de gagner du temps. Peut-être jusqu'au début de l'année prochaine car je ne pense pas qu'un rendez-vous vous soit proposé immédiatement… Disons dans une semaine, deux semaines, voire plus… et avec les fêtes… :wink:

Le temps pour vous de faire le point et, éventuellement, d'obtenir un rendez-vous de "suivi psychologique" cette fois.

Par contre, je m'interroge sur vos "souffrances", vos "difficultés" : le manque d'estime de soi et l'absence d'un projet professionnel. Je ne sais pas quel est votre âge, quel est votre parcours (formation, expériences…) et les "contrariétés" que vous avez vécues, pour autant je trouve que vous abordez le sujet avec un certain aplomb qui contraste avec le ressenti que vous avez de vous-même. Ce qui est bon signe en définitive.

Vous paraissez plutôt "structuré(e)", "carré(e)", et claire dans vos explications. Ça dénote un potentiel… 

La question est de savoir si votre conseiller PE considère que vous êtes réellement vulnérable ou s'il estime que c'est une "posture" ou un "échappatoire".

ATTENTION, je ne vous juge absolument pas. Cependant, je sais que beaucoup de gens "entretiennent" consciemment ou inconsciemment des "malaises", des "blessures", des "fragilités" plus ou moins réels pour échapper à une réalité inconfortable.

J'évoque ici des généralités. Je ne porte en AUCUN CAS un jugement de valeur sur votre situation.

Ceci étant dit, je vous invite à suivre le conseil de Paulactu. Donnez-vous un peu de temps. Ou participez à ces rencontres en assumant alors votre position. Vous avez le droit aussi de vous y présenter et dire, devant les autres, en public, comme vous le faites ici : "Je veux bien participer à vos activités (ateliers) mais j'ai besoin AVANT TOUT de reprendre confiance de moi et d'élaborer un projet professionnel".

La logique voudrait que l'animateur vous renvoie chez vous, considérant que vous n'êtes pas prêt(e) à participer à ces réunions.

Ça peut aussi faire partie de la thérapie… de choc ! :wink:
karibou
Messages : 5
Inscription : 30 nov. 2023

Re: psy du travail & entretien col.

Message par karibou »

Bonsoir Yves
Je peux comprendre vos interrogations sur ma personne et pour cela je vais tenter d'être le plus concis possible.
j'ai une licence de psychologie et une maitrise en ergonomie et c'est notamment grâce à ces parcours que j'ai pu "acquérir" cette structuration dans mes propos, mon objectif étant d'être le plus clair possible pour mon ou mes interlocuteurs.
Avoir une compréhension approximative ou erronée peut, selon moi, ne pas faire avancer une conversation.

Si je travail sur l'estime de soi c'est essentiellement dû à mes expériences professionnelles.
J'ai fait des petits boulots; du secrétariat par exemple pour me payer mes études, où j'ai pu entendre de ma supérieure lors d'une conversation autour d'un café avec une collègue que j'étais "c*n" et que je ne savais rien faire.
d'ailleurs elle avait fini par me mettre dans un bureau, seul, à dégrafer des dossiers toute la journée qui prenaient la poussière pour les classer par date.

un autre exemple, j'ai fait du démarchage téléphonique aussi pour les clients de plusieurs mutuelles (traitement de devis en gros), cette fois ci j'ai fini par devoir distribuer le courrier des clients aux autres collègues puis à distribuer les post-it, stylos etc aux étages du bâtiment car j'étais pas suffisamment rapide et concis pour expliquer aux clients leur remboursement. Sans parler des insultes quotidiens parce que les remboursements ne sont pas ceux attendu.

Mais ce qui m'a fait flancher c'est mon stage de fin d'année en ergonomie, la voie pour laquelle j'avais fait mes études, et j'ai eu une très mauvaise expérience que cela soit avec le corps universitaire (qui m'a complétement abandonné) et en même temps avec ma superviseur et les fonctionnaires au sein d'une mairie pour laquelle j'étais employé afin de travailler sur les risques de santé professionnel au sein de différentes crèches de la ville.

j'ai tenté par tout les moyens de trouver des solutions envisageable à mettre en place pour satisfaire à la fois l'université (diplôme) la mairie (cahier des charges) et les employés des crèches (postures, équipements, risques psychosociaux) mais c’était une utopie. J'étais une balle de tennis entre d'un coté le service de la marie et de l'autre les employés des crèches, et dans les gradins il y 'avait les syndicalistes et l'équipe du Maire qui se préparait aux élections municipales, puis j'ai compris au fur et à mesure de ma présence que la thématique des crèches était un sujet brulant sur lequel on a mis un stagiaire qui voulait simplement valider son diplôme.


alors oui j'ai conscience que certaines et certains arrivent à mieux encaisser et à se relever de ce genre d'expérience. Mais cette force de résilience n'est pas la même pour chacun d'entre nous et c'est ce qui fait notre différence.


Et ce que je viens de vous écrire je l'ai dit à mon conseiller, le problème c'est qu'il ne se souvient jamais de moi, et ça fini très souvent sur ce genre de réplique : "mais vous avez fait des études, vous semblez plutôt à l'aise avec un ordinateur, pourquoi ne pas travailler dans le numérique ça recrute dans ce secteur, regardez par exemple je vois là qu'il y' a bientôt une formation pour être programmeur"
Yves
Messages : 9229
Inscription : 08 sept. 2004
Localisation : Paris

Re: psy du travail & entretien col.

Message par Yves »

Excusez-moi mais vous êtes un homme ou une femme ? (Ceci pour vous répondre en respectant les règles s'appliquant au féminin ou au masculin).

Et quel âge avez-vous ?

Vous abordez deux (mauvaises) expériences (les premières) qui apparaissent peu révélatrices de vos aptitudes ou inaptitudes professionnelles. Nous sommes probablement des millions à avoir vécu des expériences guère probantes lorsque nous étions en "apprentissage", en "stage", en "boulots saisonniers" et même lors de nos premières vraies missions d'adulte.

J'imagine que plusieurs de mes employeurs (ou supérieurs) ont dit de moi : "Il est un peu con celui-là. Il ne comprend rien (ou de travers)".

Ça tenait essentiellement au fait que je n'étais pas très investi dans ces jobs (les premiers que j'ai exercés dans une multitude de secteurs : Restauration, encadrement de jeunes et d'ados, agent forestier, moniteur de voile, barman…). Par moments, je m'y sentais à l'aise. À d'autres, j'étais un manche ou disons "beaucoup moins impliqué". De là à en tirer des conclusions définitives… Je me suis révélé bien plus tard (vers 27/28 ans).

D'ailleurs, quand j'ai donné ma démission du premier emploi que j'ai exercé après mes études, mon patron m'a dit : "Tu ne feras jamais carrière dans ce métier. Tu n'es pas doué pour ça !".

Six mois plus tard, j'étais embauché chez son concurrent. 3 ou 4 ans plus tard, ce patron déposait le bilan quand moi j'étais en pleine bourre professionnelle, reconnu et apprécié. :lol:

Ce patron n'était pourtant pas un rigolo. C'était le beau-frère de Francis Bouygues (alors numéro 1 mondial du BTP). Et mon patron était pressenti en 1987 pour devenir le Directeur général de TF1 récemment privatisée. Il ne le sera jamais et il plantera son entreprise (dans la communication) pourtant florissante quand je bossais encore pour lui. Et moi, j'ai finalement eu une carrière plus brillante que la sienne dans le secteur où il ne me voyait aucun avenir. Comme quoi ! :roll:

Bref… 

À vous lire, il y a un gros potentiel chez vous car vous êtes "concis(e)", très factuel(le) et objectif(ve) sur vos possibles "points faibles" ou à améliorer. Vous n'êtes pas dans le déni ou la victimisation. Ça, c'est l'essentiel. Il vous reste à trouver vos points forts. J'en ai déjà décelés plusieurs…

Il vous manque surtout une expérience constructive et épanouissante dans un secteur (une entreprise) où vous serez à l'aise, où vous pourrez exprimer vos aptitudes.

Vous n'êtes pas "débile" (très loin s'en faut) donc, sur le fond, il n'y a pas de problème. Des "comme vous", il y en a des millions en France. :wink: Faut juste frapper à la bonne porte et tomber sur la bonne personne. Celle qui vous donnera une chance de vous exprimer et de vous réaliser (ou commencer à vous réaliser).

Je pense quand même que vous êtes trop dans "l'acceptation" de l'image dévalorisée et dévalorisante de votre personne. Il faut savoir aussi accepter les conseils et commentaires bienveillants. Sortir de l'autoflagellation.

Pour l'heure, je ne vois pas dans vos écrits matière à vous ruiner le moral. Il serait néanmoins intéressant (primordial) de connaître votre âge avant de poursuivre…
Répondre